Burn out et bore out

Tendances RH

Publié le

23

June

2023

June 16, 2023

Comment prévenir le burn out et le bore out par la formation ?

Déployez des formations adaptées pour améliorer la gestion du stress et répondre à la quête de sens afin de lutter contre le burn out et le bore out

Publié par

Dernière modification

Last modification

3

January

2024

January 3, 2024

Partager l'article

icon linkedinicon facebook

Newsletter

Ressources associées

Grand absent de l’une des nomenclatures internationales de référence à savoir le DSM-V (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux), le burn out est pourtant une réalité pour de nombreux salariés. 34% d’entre eux seraient en burn out dont 13% en burn out sévère. (Fondation pour la recherche médicale, Tout savoir sur le burn-out, le syndrome d’épuisement professionnel, site consulté en juin 2023) 

Élément de véritable souffrance au travail pour certains salariés, le burn out, tout comme le bore out, doit être pris en compte par la direction et les ressources humaines. Afin de prévenir les conséquences professionnelles et personnelles parfois très graves, la formation peut être un outil très pertinent. 

Qu’est-ce que le burn out et le bore out ?

Parmi les risques psychosociaux les plus courants en entreprise, vous pouvez être confronté au burn out et bore out. Ces deux phénomènes possèdent des similitudes, mais aussi des différences notables.

Homme en burn out

Le burn out

Si le burn out n’est pas actuellement considéré comme une maladie professionnelle, il n’en reste pas moins une réalité. Ce syndrome d’épuisement professionnel, qui touche un adulte sur quatre au cours de sa vie selon l'OMS, a fait son entrée dans la dernière Classification internationale des maladies. 

Le CIM-11 définit ainsi le phénomène : “Le burn-out, ou épuisement professionnel, est un syndrome conceptualisé comme résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été correctement géré.” 

Concrètement, le burn out se traduit par un “épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel ”. (Santé mentale, Le burn out n’est pas une maladie, 2019)

Cette dégradation du rapport à la vie professionnelle s’exprime à travers trois dimensions : 

  • L’épuisement émotionnel : Le salarié a l’impression d’être vidé de ses ressources. Les temps de repos ne suffisent plus à soulager une fatigue qui devient chronique.
  • Le cynisme vis-à-vis du travail : La relation au travail devient négative. Sursollicité, l’individu dresse une barrière entre lui et ses collaborateurs, managers, clients ou patients.
  • La diminution de l’accomplissement personnel au travail : Une perte de sens entraîne une dévalorisation de soi et l’impression de ne pas être à la hauteur du poste occupé. ( Maslach Ch. et Leiter M. P., Burn-out. Le syndrome d’épuisement professionnel, Les Arènes, 2011)

Le bore out

Employé en bore out

Les personnes touchées par le bore out sont quant à elles victimes d’un ennui au travail qui occasionne de véritables situations de souffrance pour le salarié. Plus difficile à cerner que le burn out professionnel, le bore out est un pourtant un véritable risque psychosocial.

Dès 2007, Rothlin et Werder ont conceptualisé le bore out (Diagnose Boreout, Warum Unterforderung im Job krank macht, 2007) comme un “mal-être psychologique résultant d’un déséquilibre entre le temps et le volume de travail ”.(INRS, Le bore-out, nouveau risque psychosocial ? Quand s’ennuyer au travail devient douloureux, 2016) Cette situation concernerait près d’un Européen sur trois. (Stepstone, Les européens sont-ils satisfaits de leur ambiance de travail ?, 2018)

L’usure psychologique fruit de ce manque de stimulation au travail est reconnaissable par certaines caractéristiques typiques

  • Sentiment d’ennui chronique au travail ; 
  • Manque d’engagement ; 
  • Sentiment de lassitude ou d’inutilité ; 
  • Fatigue et irritabilité.

Des différences essentielles

En résumé, nous pouvons dire que ces deux problématiques sont liées à la charge de travail. Si dans le cas du burn out, la surcharge de travail se transforme en épuisement mental, la victime de bore out se trouve quant à elle dans une situation opposée. Ici, c’est bien le manque de stimulation et de sens au travail qui est la cause du mal-être. 

Dans les deux cas, ces syndromes ne sont pas à prendre à la légère. Leur impact sur la santé mentale du salarié est notable. Pour cette raison, ces questions doivent être prises en considération et un plan d’action doit être mis en place afin d’améliorer les conditions de vie professionnelle des collaborateurs pour préserver leur santé et accroître la productivité.

Les causes du burn out et du bore out

Femme stressée par son burn out

Afin de réduire le burn out et le bore out qui sont la source d’une véritable souffrance en milieu professionnel, il est indispensable de connaître les facteurs de stress ou organisationnels qui peuvent les faire émerger. De cette manière, vous pourrez agir de manière tangible pour améliorer la santé mentale au travail des collaborateurs.

Pression professionnelle et stress

En premier lieu, les exigences excessives de la direction et de l’encadrement peuvent engendrer le burn out. Cet épuisement professionnel trouve son origine dans une surcharge de travail et des objectifs irréalistes, conséquences d’une intensité trop importante. Ainsi, de longues heures de travail qui s’accumulent associées à des délais serrés contribuent au burn out.

Monotonie et manque de challenge

À l'opposé, le manque de défi et l’ennui font partie des causes déterminantes de l’éclosion du bore out. Pour le collaborateur, réaliser des tâches monotones et/ou non stimulantes à longueur de temps peuvent entraîner un important désengagement de sa part. Ceci s’explique par une sous-utilisation des compétences ou des talents de l’individu. Ce dernier peut alors ressentir de la frustration ainsi qu’un ennui profond.

Manque de soutien social et professionnel

Le manque de reconnaissance est un trait fondamental au burn out et au bore out. Dans les deux situations, les collaborateurs sont affectés par le manque de considération que lui porte ou semble lui porter la direction ou ses collègues. Si vous ne reconnaissez pas le travail et l'engagement de chacun et que les efforts ne sont pas récompensés à leur juste valeur, vos collaborateurs peuvent donc atteindre à terme un point de rupture émotionnel.

Problèmes de communication et de gestion

La gestion du burn out et du bore out

Là encore, il s’agit d’un facteur commun à ces deux syndromes. Tout collaborateur doit se sentir intégré à un groupe cohérent qui possède des objectifs clairement définis. L'incapacité à influencer les décisions et des relations toxiques font partie des causes qui peuvent déclencher le burn out. L’incapacité d’avoir un impact sur les processus et l’absence de progression au sein de l’entreprise amènent parfois au bore out. Dans le cas des deux situations, la communication manque de transparence et de fluidité tandis que l’organisation du travail n’est pas optimale.

Les conséquences du burn out et du bore out

Ces deux syndromes ont une influence très négative sur les employés et l’entreprise elle-même. S’ils ne sont pas identifiés et accompagnés, les collaborateurs souffrant de burn out et bore out vont éprouver une détresse réelle et la société verra sa performance grandement impactée.

Impact sur la santé physique et mentale des employés

Quelles conséquences pour le burn out et le bore out ?

Les premières conséquences se ressentent sur la santé des collaborateurs. Les symptômes physiques et émotionnels du burn out sont et du bore out sont très nombreux et variés : 

  • Émotionnels : anxiété, tensions musculaires diffuses, irritabilité, etc.
  • Cognitifs : troubles de la mémoire, de l’attention et de la concentration ; 
  • Comportementaux : isolement social, comportement agressif, comportements addictifs ;
  • Motivationnels : désengagement progressif, doutes sur ses propres compétences ; 
  • Physiques non spécifiques : asthénie, troubles du sommeil, troubles musculo-squelettiques, céphalées, etc. 

(Haute autorité de santé, 2017)

L’importance des conséquences physiques et psychologiques liées à l’épuisement progressif ou la perte de sens démontre l’urgence à sortir du burn out et du bore out pour les collaborateurs.

Répercussions sur la performance et la productivité de l’entreprise

Il est évident que de telles conséquences physiques et émotionnelles impactent à leur tour la performance de l’entreprise. Moins concentrées et moins engagées, les personnes souffrant de burn out ou de bore out vont avoir une capacité réduite à réaliser les tâches qui leur sont confiées. 

À terme, les processus de l’entreprise sont ralentis, le volume d'acquisition de prospect ou le volume de vente diminuent et la croissance ainsi que le chiffre d'affaires peuvent à leur tour être lourdement impactés

Coûts financiers pour l’entreprise 

Coûts et pertes du burn out

Finalement, ces syndromes représentent un coût notable pour l’entreprise. L'augmentation de l’absentéisme, des accidents du travail, la hausse de la rotation des effectifs sont autant d'éléments coûteux à envisager.

Tout nouvel arrêt de travail va dégrader l’organisation du travail et impacter les salariés présents. Cela peut finalement prendre la forme d’un cercle vicieux qu’il est fondamental de stopper dans les meilleurs délais afin de préserver la rentabilité de l’entreprise.

Comment prévenir le burn out le bore out ?

Heureusement il existe des solutions éprouvées pour prévenir le surmenage professionnel et le manque d’engagement. En mettant en place certaines actions incontournables, vous pouvez agir concrètement dès aujourd’hui pour créer des conditions de travail propices à l’épanouissement des salariés et la croissance de l’entreprise.

Créer un environnement de travail positif et stimulant

Lutter contre le bore out

Pour améliorer la stimulation et le bien-être des collaborateurs, la première chose à faire est de concevoir un environnement de travail qui réponde à leurs attentes. Les membres de votre équipe se sentiront alors mieux sur leur lieu de travail.

D’après l’observatoire de l’engagement, neuf caractéristiques sont liées à un environnement de travail engageant. Ce dernier doit ainsi : 

  1. Disposer d’un matériel moderne ; 
  2. Favoriser la convivialité ; 
  3. Donner accès à des outils et des applications ; 
  4. Dynamiser les échanges entre collègues ; 
  5. Renforcer les liens grâce aux supports digitaux de communication ;
  6. Contribuer au dialogue avec son manager ; 
  7. Proposer des espaces de détente ; 
  8. Permettre de se concentrer facilement ; 
  9. Stimuler la créativité.

(Observatoire de l’engagement, Les caractéristiques d’un environnement de travail engageant pour les salariés, 2017)

Encourager la communication et le partage des tâches

Soutenir ses salariés en burn out

La communication est essentielle pour assurer le bien-être et l’efficacité des salariés. Ainsi, un sondage nous apprend que les collaborateurs souhaitent recevoir des informations  sur : 

  • les nouveaux projets (73%) ; 
  • les évènements internes (62%) ; 
  • les informations RH (56%) ; 

77% des répondants estiment que la communication interne est une priorité. (Steeple, 77% des salariés estiment qu’améliorer la communication interne est prioritaire, 2022)

Cette communication fluide et transparente doit porter sur les communications de la direction, mais aussi sur le contenu des missions. Une information de qualité associée à un partage des tâches équitables permettent à la fois de soulager le stress au travail et d'éviter la surcharge de travail.

Développer les compétences des employés

Les formations en entreprise sont idéales pour développer les compétences techniques et les compétences émotionnelles des collaborateurs. En fonction des sessions de formations proposées, ces derniers vont pouvoir mieux gérer leur temps, communiquer plus efficacement ou résoudre les problèmes plus rapidement.

La formation permet ainsi de donner confiance aux employés. Ils acquièrent de nouveaux outils pour faire face aux situations. De plus, la formation est adaptée pour répondre à la quête de sens des collaborateurs. Elles permettent en effet d’accroître l’employabilité et accompagner les employés dans le cadre de leur projet professionnel.

Favoriser la prise de congés réguliers

Prendre des congés réguliers

Afin de préserver le bien-être des salariés et prévenir toute surcharge de travail, vous devez les encourager à se reposer. La prise de congés réguliers est recommandée pour favoriser un bon équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle.

93% des collaborateurs interrogés par une étude considèrent ainsi que cette question est importante et 38% souhaiteraient disposer de plus de temps pour leur famille et leurs proches. (Edenred, Équilibre vie pro - vie perso : les derniers chiffres, 2018).

Mettre en place des programmes de bien-être et de gestion du stress

Pour aider les collaborateurs à surmonter les difficultés et à apprendre à gérer le stress, l’une des meilleures solutions reste de déployer des programmes dédiés au bien-être et à la gestion du stress

Ajoutons que plus le nombre de salariés formés à ces questions augmente, plus l’effet est massif sur la productivité et la préservation des risques psychosociaux. Les relations sont en effet plus apaisées et la communication est fluide.

Un effort collectif au service du bien-être de chacun

Le bien-être des collaborateurs

En résumé, la prévention du burn out et du bore out est une tâche essentielle pour toute entreprise soucieuse du bien-être de ses collaborateurs. Il s’agit bien d’un effort collectif qui doit être porté sur la communication, le respect de l’équilibre vie privé-vie professionnelle et une charge de travail raisonnable. 

La mise en place de formations va permettre de favoriser le développement des compétences, répondre à la quête de sens et fluidifier la communication. Pour cette raison, la formation s’avère un outil puissant pour lutter contre ces syndromes qui peuvent réduire la productivité de vos employés et atteindre à leur santé physique et mentale.

Restez à l'affut des actualités d'Edflex

Rejoignez la newsletter d'Edflex

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Retrouvez les témoignages de nos clients

Découvrez ses entreprises qui ont décidé de former leurs salariés au quotidien

Formez-vous sur les thématiques business

Vous aussi, faites d'Edflex un réflexe de formation

-

icon facebookicon linkedin

#FAQ

Et vous vous demandez...

arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq

Les derniers articles de blog

Compétences managériales

Quelles compétences managériales faut-il maîtriser pour évoluer professionnellement ?

Suivez une formation adaptée pour développer vos compétences managériales, inspirer tous vos collaborateurs et évoluer professionnellement.

Digital learning

Brief eco sur Edflex

Développez votre culture générale économique avec Brief.eco

Prenez la main sur l’économie chaque semaine et développez vos compétences.

Tech et produit

Epanouissement professionnel

L'épanouissement professionnel : comment les entreprises peuvent-elles le cultiver ?

Favorisez l’épanouissement professionnel de chaque collaborateur en étudiant les 10 facteurs permettant à chacun d’atteindre son plein potentiel.

Tendances RH

Les meilleurs contenus de formation pour tous les besoins de vos talents

Vous aussi, faites d’Edflex un réflexe de formation pour mettre à jour les compétences de votre entreprise et vous accompagner face aux changements.