Agenda
12/10/2022

Toutes les tendances formations de cette Rentrée du Digital Learning

Un condensé complet des enjeux de formation abordés par nos invités lors de notre événement de rentrée.

Chaque année, nous organisons un événement 100% en ligne centré sur les enjeux de formation auxquels les entreprises doivent prêter attention : la Rentrée du Digital Learning. Pour cette édition, ils étaient 15 experts de tous horizons à nous avoir rejoint pour partager leur point de vue et répondre à vos questions. Si vous n’avez pas suivi l’actualité de cette rentrée, voici pour vous un aperçu de ces échanges, à retrouver plus en détail dans le guide complet de l’événement.

Formation du quotidien : les leviers pour passer à l’action !

Jonathan Goldfarb (Franprix), Alexia Cordier (Fifty) et Pierre Monclos (Unow) se sont réunis pour parler de la formation du quotidien.

Pour eux, la notion de mise en pratique est essentielle : il y a une grande différence entre savoir et faire. Il existe 3 étapes pour l’inclure dans le processus de formation :

  • prévoir des temps asynchrones où les collaborateurs peuvent s’entrainer
  • se concentrer sur les compétences en synchrone (pour se confronter à la réalité en situation de travail)
  • imaginer toutes les situations fictives et faire de la mise en pratique en situation de travail pour faciliter l’ancrage long terme.

Open education : capitaliser sur les ressources existantes

Aurélie Lamy-Ducasse (Assessfirst), Homéric de Sarthe (Pitchboy) et David Bécanier (Groupe Oui Care) ont exprimé leur point de vue sur l’open education.

L’open education est une philosophie de l’apprentissage qui doit bercer la culture de l’entreprise pour que celle-ci puisse en tirer des bénéfices. Il est aussi nécessaire de permettre à toutes les strates de l’entreprise d’accéder à la formation : direction, managers, collaborateurs, alternants et stagiaires… Certains vont même jusqu’à ouvrir l’accès au-delà des collaborateurs de l’entreprise.

Mettre fin à la procrastination en formation grâce au mentoring

Géraldine Pauty (HEC Alumni) et Julie Asselin (365 talents) ont débattu sur la notion de mentoring.

Elles ont commencé par redéfinir le mentoring et toutes ses nuances, ainsi que le différencier du coaching : être coach est un métier qui nécessite un diplôme. Pour repérer un bon mentor, il y a 4 éléments importants à prendre en compte :

  • d’abord, il doit y avoir une volonté de transmettre, de partager son savoir et donner de son temps
  • il faut également cadrer l’intervention (fréquence, format, modalités…) : le rôle d’encadrant est important
  • il faut être très didactique, avoir ce don naturel d’expliquer les choses et les faire comprendre
  • enfin, il y a forcément la notion de disponibilité : c’est un engagement d’accompagner, on se doit d’être disponible pour la personne qui a besoin de réponse.

Le feedback est essentiel pour améliorer le dispositif en continu.

Stratégie learning, comment avoir un impact positif sur le monde ?

Antoine Pernet (Microdoing), Nathan Marseault (Moodwork) et Bertille Sallard (YouLoveWords) ont partagé avec nous leurs conseils pour avoir un impact positif grâce à la formation.

La première clarification a été de spécifier que pour avoir un impact à échelle globale, il fallait d’abord avoir un impact sur l’individu. Mais comment avoir un impact ? La formation peut par exemple avoir un but de sensibilisation et de prévention sur la santé mentale. Elle peut aussi former aux compétences techniques, ce qui engendre un sentiment gratifiant qui impacte l’individu et va le rendre plus légitime, plus à l’aise et plus heureux dans son quotidien de travail. Enfin, les soft skills ont un vrai impact dans la vie pro comme dans la vie perso des collaborateurs.

La formation est un nouveau vecteur d’épanouissement personnel et professionnel. Il faudra toujours plus de personnalisation, de diversité de moyens et de modalités pour offrir la meilleure expérience possible. Mais dans l'ensemble, allier sa stratégie formation aux enjeux RSE est une façon d'impacter positivement en avançant dans sa stratégie d'entreprise sur plusieurs piliers.

Formation : Scale-up et PME, comment économiser du temps et de l’argent ?

Olivier Maire (360Learning) et Marine de Scorbiac (Aircall) ont échangé sur la structuration de l’offre de formation dans des petites organisations.

Inscrire l'enjeu learning sur des enjeux plus globaux de l’entreprise est très important pour les petites entreprises. La formation sert à à upskiller, mais aussi à partager et à engager. Elle est un vrai levier d’engagement, de cohésion et surtout d’attraction.

Avec peu de moyens, il peut y avoir de nombreuses sources de frustration pour les apprenants : ils n’ont pas les bons contenus, le temps, les bons outils pour se former. Mais une fois que l’entreprise a saisi l’importance de la formation, la technologie vient soutenir cette vision.

Cette conviction doit être portée et partagée par les fondateurs/managers de l’entreprise pour se répliquer dans toutes les strates de l’organisation.

Cette semaine remplie d’échanges aura permis à tous nos participants d’en apprendre plus sur les futurs enjeux learning de 2023. Vous souhaitez approfondir un des sujets évoqués dans cet article ? Revivez l’expérience de la Rentrée du Digital Learning en visionnant les replays ou téléchargez notre guide complet sur l’événement et accédez même aux newsletters et contenus exclusifs !

01
02
03
Share :
Edflex Team

Obtenez un e-mail par mois sur les dernières actualités de la formation en ligne et les nouveautés chez Edflex.

Get one email per month on the latest e-learning news and developments at Edflex.

On continue?

We continue ?