Digital Learning
August 5, 2022

Apprendre à apprendre : LA compétence à développer ?

Le concept d’apprendre à apprendre est très répandu dans le monde de l’entreprise. Nous vous expliquons son concept et son usage dans la vie professionnelle.

Apprendre à apprendre

Apprendre à apprendre, c'est viser sa propre transformation d'individu en apprenant en fonction des contextes. Apprendre à apprendre, c'est donc se préparer à être autonome ", Henri Portine (1998)*. Comment apprendre ? Comment mémoriser ? Peut-on apprendre comment mémoriser, bien apprendre, apprendre plus vite ?

Toutes ces questions nous ont déjà traversé l’esprit enfant et étudiant, lors d’un cours de soutien scolaire, à la lecture d’un cours lu, lu et relu pour la énième fois… mais impossible à retenir. Ces questionnements amènent à un seul concept : apprendre à apprendre.

Ce concept prouve qu’il n’est jamais trop tard pour entraîner votre cerveau à développer une mémoire auditive, une mémoire visuelle ou cognitive… Apprendre à apprendre est très tendance dans le domaine de la formation en entreprise, puisque l’objectif n’est pas forcément d’apprendre plus vite, mais de vous connaître pour enregistrer des informations plus facilement.

Définition “Apprendre à apprendre”

Comme dit précédemment, “apprendre à apprendre” est une expression très présente dans les organismes de formation.

Le concept d’apprendre à apprendre dépasse le cadre scolaire, comme aider les enfants à apprendre une leçon pour ne plus aller à l’aide aux devoirs, à apprendre plus rapidement, ou à mémoriser le vocabulaire d’une nouvelle langue, etc.

Il s’agit avant tout de développer des techniques d'apprentissage basées sur la connaissance de soi. Il ne s’agit donc plus d'apprendre sa leçon de grammaire par cœur, mais de développer son autonomie lors de son apprentissage. Il faut développer une aide à la mémorisation. Celle-ci se développe via différentes stratégies d'apprentissage.

En psychologie éducative

Pour mieux comprendre cette définition, il faut plonger dans le domaine de la psychologie de l'éducation et des neurosciences. Ce domaine cherche à comprendre comment l**'individu connaît l'ensemble des savoirs et techniques de mémorisation**. Il faut donc étudier le schéma de la pensée, la méthode d'apprentissage qui a permis d’avoir une connaissance de soi.

La psychologie de l’éducation distingue des trois savoirs : acquisition du savoir,  perpétuation et modification. Ce concept tripartite vise à développer la métacognition (repose sur la capacité à “penser par ses propres pensées”).

Pour mieux comprendre le concept, nous pouvons citer le philosophe Confucius, qui apprenait à ses élèves à ne pas trop espérer de lui : “Veux-tu que je t'enseigne le moyen d'arriver à la connaissance ? Ce qu'on sait, savoir qu'on le sait ; ce qu'on ne sait pas, savoir qu'on ne le sait pas : c'est savoir véritablement”. Entre autres, l'individu est capable de faire la différence entre les connaissances qui sont déjà à sa portée, tout en ayant conscience de ne pas toutes les posséder. Le savoir, c’est savoir qu’on ne sait pas tout. Vous suivez ? (emoji)

Et en entreprise, qu’est-ce que ça donne ?

Dans le monde de l'entreprise, apprendre à apprendre est moins philosophique et plus didactique. C’est avant tout un concept qui vise une formation pour développer des méthodes d'apprentissage personnelles. Le formateur vous dira que :

  • Il n'y a pas d'âge pour commencer à apprendre. Cependant, plus vous attendez, moins vous avez de chances d'apprendre et mémoriser… Et les révisions sont surtout chronophages, vous n’en tirez pas de réel apprentissage sans réelles techniques de mémorisation. Pourtant ces rappels sont essentiels à l’ancrage mémoriel.
  • Se former est capital pour rester en phase avec l’évolution de l'activité de l'entreprise. L’arrivée du digital en est l’exemple le plus frappant. Dans les années 2000, certains salariés n’ont pas pris le train en marche, se retrouvant dépassés par les nouvelles technologies. Plutôt que d'apprendre bêtement les nouvelles règles informatiques, il fallait les amadouer pour former les nouveaux venus. Ainsi, ceux qui se sont formés ont développé les connaissances informatiques spécifiques, évitant d’être mis au placard par leur entreprise… Tout en évoluant avec elle.
  • Se former sans cesse permet de cultiver son intellectualité, tout en ouvrant sa vie professionnelle à de nouvelles possibilités. Quand vous étiez petit, vous rêviez sans doute d’être dresseur de dauphins, astronaute, explorateur, etc. Le monde de l’entreprise c’est la même chose ! En grandissant, le monde s'est ouvert à vous et vous vous êtes découvert de nouvelles possibilités, plus accessibles que de monter dans une fusée pour aller sur la lune 🚀 Vous commencez stagiaire en pensant que le monde du travail se résume à 2-3 postes dans l’entreprise, avant de comprendre que la réalité est bien plus immense.

Apprendre à apprendre en entreprise, c’est rester en phase avec le monde qui vous entoure à tous les niveaux (technologie, environnement, social, etc.), tout en apprenant à vous connaître. Les entreprises des années 2020 sont sensibles à cette nouvelle pédagogie, puisque la formation ici permet de répondre à un intérêt intellectuel ET aux besoins de l’entreprise. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il faut réussir à aligner business et formation.

Apprendre à étudier les nouvelles pratiques pédagogiques permet de comprendre plus facilement, plus vite et d'apprendre de son expérience en entreprise. Tout est une question d’entraînement, car retenir, apprendre vite et bien ne se fait pas en quelques jours…

Apprendre à apprendre : qu’est-ce que ça apporte vraiment ?

En entreprise, apprendre à apprendre, ce n’est pas développer un apprentissage optimal, ou signer pour votre réussite scolaire et professionnelle. Apprendre à apprendre, c’est comprendre quels styles d'apprentissage vous correspondent, pour développer votre mémoire au travail.

Apprendre à apprendre se fait grâce à un apprentissage concret, comme des supports pédagogiques pertinents : MOOC, coaching, lecture rapide, podcast… Il y a plus d’une manière d’apprendre !

Une meilleure adaptabilité interne et externe

Comme dit précédemment, du point de vue du collaborateur, apprendre à apprendre développe son adaptabilité au monde de l'entreprise. Les compétences voient leur durée de vie se réduire chaque année, passant de 5 ans à moins de 18 mois pour certaines ! De plus, avec l’évolution constante du monde dans lequel nous vivons, la plupart des métiers de 2050 ne sont pas encore créés. Une preuve supplémentaire de l’importance de se former en continu et de savoir s'adapter !

Les entreprises ont un rôle à jouer dans ce maintien de l’employabilité et se doivent de proposer des plans de formations pour affiner les connaissances de leurs collaborateurs et les accompagner à  en acquérir de nouvelles. Un apprentissage efficace, c’est avant tout une stratégie d'apprentissage qui veille à apprendre et faire comprendre pourquoi il est nécessaire de faire des formations.

C’est le principe de la pédagogie positive de tous les formateurs. Il ne faut pas faire apprendre un texte par cœur concernant la nouvelle politique de l’entreprise. Il faut donner du sens pour que le collaborateur puisse mieux mémoriser et comprendre l’intérêt de cet apprentissage. La quête de sens est un levier puissant dans l’engagement des collaborateurs.

Une remise en question constante

Il n’est pas rare que des collaborateurs interrogent leurs managers à haute-voix sur l’intérêt d’une mission ou d’une formation. Ou qu’ils remettent en question les principaux apprentissages proposés par le service des ressources humaines.

C’est ce qu’on appelle des questionnements intuitifs, autrement dit s’interroger sur l’utilité de l’apprentissage pour son développement personnel. La remise en question favorise l'intelligence collective, puisque le groupe s’interroge de développer certains apprentissages par rapport à d’autres.

A la différence du système éducatif qui demande de mémoriser un texte sans en comprendre le fond, questionner actionne un processus d'apprentissage. Ici**,** apprendre par la remise en question de soi et de l’autre.

Dans le langage de la formation, cette capacité à se questionner peut s’appeler le self testing. Il s’agit de se questionner et de répondre à ses propres questions. Les collaborateurs qui sont dans cette démarche peuvent apprendre beaucoup, par rapport à ceux qui apprennent sans réelle interrogation de l’enseignement.

Être proactif

Si vous savez comment apprendre à apprendre plus facilement, grâce à différentes méthodes d’apprentissage personnelles, vous travaillerez mieux ! En effet, vous développerez une meilleure mémoire à court terme. Avez-vous besoin d’un apprentissage visuel ? Cognitif ? De dresser des cartes mentales (aussi appelées mind mapping) pour décrypter le monde qui vous entoure ? Le management agile est une méthode concrète à mettre en place pour favoriser l’apprentissage.

Cette capacité des apprenants à détecter les meilleures techniques de mémorisation et à apprendre de celles-ci, leur assurent d'apprendre efficacement. En effet, en assimilant plus vite les informations, ils gagnent du temps pour développer l’exécution des tâches qui leur incombent. Ils vont plus vite, tout en travaillant moins.

Mais est-ce positif de moins travailler ?

Pour répondre à cette question, direction Grenoble ! Cyril Couffe, docteur en psychologie cognitive et neurospychologue, travaille à la chaire Talents de la transformation digitale-Grenoble Ecole de Management. Il a mené une étude qui démontre que sur un travail de 45 minutes, une pause de 60 secondes tous les quarts d’heures assure plus de 10% de productivité. Durant cette pause, le groupe scolaire avait pour mission d’assimiler un texte - donc de travailler leur concentration pour faciliter les apprentissages et aider à mémoriser pour étudier efficacement derrière. Résultat ? Ces pauses facilitent leur mémorisation.

Le Pr Couffe en déduit plusieurs théories de l'apprentissage. D’abord, faire une pause est plus efficace pour mieux apprendre. Ne pas s’arrêter de travailler empêche la concentration, donc une mémorisation plus rapide.

De plus, les sciences cognitives démontrent que pour apprendre plus de choses, il faut être reposé. Il ne faut pas essayer de mémoriser et d'acquérir des savoirs sans s’arrêter. Le processus de mémorisation et de travail vient du questionnement du travail en cours, mais également du repos.

Apprendre par cœur n’est donc pas efficace sur le long terme ! Ce n’est pas pour rien qu'apprendre une langue est plus rapide par l'échange que via la prise de note… Il faut faire des pauses et comprendre son apprentissage pour mieux le mémoriser.

Quelles méthodes d’apprentissage pour apprendre à apprendre ?

Intéressé pour apprendre à mieux connaître vos neurones ? Vous êtes prêts à vous ouvrir à de nouveaux principes d'apprentissage ? Si vous pensez qu'apprendre de ces techniques cognitives ou sensorielles est facile, vous avez presque raison. Les techniques d'apprentissage représentent 10% du travail, c’est à vous de faire les 90% restants. Il ne suffit pas d'apprendre une nouvelle technique de mémorisation pour la retenir plus facilement. Il faut s’entraîner chaque jour, c’est l’essence même de la formation continue et du learning in the flow of work.

Différentes formes pédagogiques existent pour apprendre plus facilement. Pour vous donner un aperçu des méthodes d’apprentissage qui existent :

  • Le brain gym. Ce concept date des années 2010, lors du lancement des jeux Nintendo en coopération avec le docteur Kawashima, pour développer la mémoire. Chaque jour, 20 minutes de jeux et de lecture stimulent vos capacités cérébrales. Attention cependant à l’effet placebo : certains chercheurs contredisent l’efficacité du brain gym…
  • Le mind mapping. Cette méthode d'apprentissage consiste à visualiser mentalement ce que vous devez retenir. Vous avez sans doute déjà vu des personnes réciter, presque à l’infini, tous les numéros de la lettre PI. En réalité, pour apprendre ces suites numérologiques, ils ont associé des couleurs, des animaux, des émotions… à chaque suite de chiffres. Ils retiennent ainsi plus facilement la suite en la répétant chaque jour, ajoutant un nouvel élément.
  • Toujours dans le visuel, le sketchnoting est un processus créatif par lequel l’individu dessine ses pensées. Il les organise ensuite à l’aide d'illustrations, de structures, de textes, de symboles, etc. qui lui sont propres. Cela lui permet de classer ses pensées et de retenir les plus importantes. C’est d’ailleurs ce que fait le personnage éponyme de Conan Doyle. Sherlock Holmes avoue au Dr Watson ne pas savoir que la terre tourne autour du soleil car ce savoir ne l’aide pas à résoudre ses enquêtes. Il est entré dans un processus de savoir sélectif et l’auteur tourne ce savoir à la dérision, pour le plus grand plaisir des lecteurs 😊

Apprendre à apprendre, c’est pour toute la vie !

Apprendre à apprendre ne doit pas être réduit à une utilité uniquement professionnelle. C’est surtout un levier d'apprentissage lié au développement personnel. Vous achevez votre travail plus vite pour vous reposer, pratiquer une activité sportive, consacrer du temps à un projet personnel…

S’entraîner à développer sa mémoire permet de gagner du temps et ça, ça n’a pas de prix ! Se connecter à sa mémoire, c’est comprendre son corps, donner du sens et réaliser des activités qui vous rendent plus heureux chaque jour.

Autant de raisons, qui nous poussent à affirmer que OUI : apprendre à apprendre c’est essentiel en entreprise. N’oubliez pas que c’est VOUS qui décidez du rythme pour apprendre de ces techniques de mémorisation. Alors, prêt à se lancer ?

Partager :
Edflex Team
Team

Obtenez un e-mail par mois sur les dernières actualités de la formation en ligne et les nouveautés chez Edflex.

On continue?