Métiers 2030

Digital learning

Publié le

11

October

2023

October 11, 2023

Future of work : préparez vos salariés aux métiers de 2030

À quoi ressemblera le futur du travail ? 5 experts répondent à cette question !

Publié par

Last modification

Dernière modification

22

March

2024

March 22, 2024

Partager l'article

icon linkedinicon facebook

Newsletter

Ressources associées

Métiers 2030

Télécharger le guide

Le plus gros enjeu du monde du travail aujourd’hui est sans doute celui de l’obsolescence des compétences. Car elle impacte autant l’entreprise qui, si elle ne suit pas, se retrouve à perdre en compétitivité, que le salarié qui voit son employabilité régresser.

Il ne suffit plus de former ses salariés pour avoir de l’impact. Il est désormais nécessaire d’anticiper le besoin en compétences d’un point de vue stratégique.

Ce qui était un coup d’avance hier sera un train de retard demain.

Cette obsolescence est liée à de nombreux facteurs qui ont tous un point commun : leur évolution rapide. Penchons-nous de plus près sur 2 d’entre eux : la compétence de demain et le travail avec l’IA.

La compétence d’aujourd’hui et de demain

Les stratégies des entreprises aujourd’hui sont intimement liées aux enjeux de demain Et pour préparer ce terrain, les responsables de formation doivent anticiper les compétences qu’il faudra absolument maîtriser dans le futur du monde du travail. Selon Pôle Emploi, 85 % des emplois de 2030 n'ont pas encore été inventés.

30 à 50% des métiers vont être transformés par les nouvelles technologies, soit 1 milliard de personnes à former ou reconvertir d’ici 2030

Et pourtant, 2030, c’est demain.

Future of work

Alors pour répondre au besoin urgent de montée en compétences, il existe plusieurs stratégies qui peuvent d’ailleurs se complémenter :

  • L’upskilling : l’objectif de l’upskilling est d’évoluer sur son poste, soit en endossant plus de responsabilité soit en renforçant ses compétences existantes pour garder le même niveau de performance dans ses missions. La formation est plus une spécialisation qu’un nouvel apprentissage, ce qui la rend généralement plus courte.
  • Le reskilling : il a pour but la maîtrise de nouvelles compétences. On parle souvent de compétences techniques (hard skills), qui permettront d’exercer un nouveau métier. La formation est généralement plutôt longue.
  • Le cross-skilling : ici l’apprenant va effectuer des tâches sortant du cadre établi par sa fiche de poste. Cet apprentissage est gage de polyvalence et de flexibilité des collaborateurs et permet de renforcer les liens entre services.

Selon plusieurs études, freiner le parcours d’un salarié est une raison commune de départ de l’entreprise. Pour le groupe Randstad, c’est l’absence de perspectives d’évolution de carrière qui arrive en deuxième tête du classement.

{{cta-referentiel-de-competences="/cta"}}

53 % des salariés seraient prêts à quitter leur emploi dans le but de changer d’activité ou de réaliser des missions différentes (source : Hays)

Un individu aura entre 10 et 15 emplois différents dans sa vie professionnelle. Alors une des solutions pour lutter contre cette fuite des talents est de favoriser la mobilité interne, dont l’une des possibilités est le reskilling.

Mais sur quoi faut-il donc former ses salariés pour les faire évoluer ?

Les métiers de 2030

Selon Cegos, voici les 7 compétences clés qu’il faudra maîtriser dans le monde de demain :

  1. La collaboration à distance : Télétravail, connectivité mondiale, de plus en plus d'entreprises opèrent à distance. Savoir collaborer à distance est devenu primordial.
  2. La communication au travers du numérique : La communication s'effectue de plus en plus à travers des canaux numériques tels que les mails, les plateformes de messagerie instantanée et les réseaux sociaux. Il faut donc savoir éviter les malentendus et maintenir des relations professionnelles productives.
  3. L'agilité et adaptation : Le monde du travail est en constante évolution et la capacité à pouvoir s'adapter rapidement à de nouvelles situations, apprendre de nouvelles compétences et pivoter lorsque cela est nécessaire est essentielle.
  4. La créativité et le sens de l’innovation : L’essor de l’IA permet d’automatiser des tâches à faible valeur ajoutée. Penser de manière créative et proposer des idées innovantes devient un atout majeur.
  5. L'esprit d’initiative et d’entreprise : L'esprit d'entreprise ne se limite pas à la création d'une entreprise, mais englobe également la capacité à identifier des possibilités d'amélioration et à prendre des mesures pour les concrétiser.
  6. S’organiser efficacement : Avec l'augmentation de la charge de travail et la diversité des tâches à accomplir, la capacité à organiser et gérer son temps et ses ressources devient cruciale.
  7. Apprendre à apprendre : Être ouvert à l'apprentissage continu et à l'amélioration personnelle permet de rester compétent dans un marché du travail en perpétuelle mutation.

Mais on l’a vu, si ces compétences évoluent autant et surtout si vite, c’est entre autre à cause des innovations technologiques qui émergent. L’intelligence artificielle en est le parfait exemple. Demain, 1 salarié sur 2 travaillera avec l’IA ou un robot.

> Future of work : Former vos salariés à l'entreprise de demain

{{cta-rddl-2023="/cta"}}

Trouver l’équilibre avec l’IA

La place de l’IA dans le future of work n’est pas discutable : elle sera là. La question, c’est plutôt : comment ?

Les changements du travail avec l'IA

Ce qu’il faut bien comprendre à propos de l’IA, c’est qu’elle est capable d’accomplir des tâches complexes à partir du moment où elles sont fondées sur des règles et des normes prédéterminées par l’humain.

Sans l’Homme, l’IA n’est rien.

L’IA n’est donc pas une technologie autonome, capable de penser par elle-même et de faire preuve d’imagination et de créativité. Ces compétences cognitives sont fondamentalement propres à l’humain, tout comme la pensée critique, la créativité, la communication, la collaboration… Toutes des compétences essentielles de demain. Vous comprenez le lien ?

“Pour obtenir le permis de désobéir à l’IA, il faudra 3 choses : un très haut QI, une grande transversalité intellectuelle et une large culture.” - Laurent Alexandre, essayiste

Ce qui va vraiment influencer les mutations du travail, ce n’est donc pas tant l’existence même de l’IA ou ses progrès. C’est plutôt la façon dont elle sera déployée dans les organisations et les gains de productivité qui seront attendus.

L'IA dans le futur du travail

Alors inutile de lutter contre son utilisation, il vaut mieux apprendre à travailler avec l’IA :

  • anticiper ses effets sur l’entreprise : repérer les tâches automatisables facilement. Plusieurs critères sont à prendre en compte comme la complexité de la tâche, le risque d’erreur acceptable par l’IA et le degré d’interdépendance des tâches ou métiers au sein d’une organisation.
  • former les collaborateurs aux enjeux de l’IA : encourager les talents à développer des compétences en informatique pour déployer des systèmes basés sur de l’IA. Les dimensions techniques, juridiques, économiques et éthiques sont également des enjeux que doivent connaître les apprenants.
  • sécuriser les parcours professionnels fortement impactés par l’IA : protéger les individus dont les métiers se voient menacer en accompagnant leur transition vers d’autres métiers grâce au développement de nouvelles compétences.

Aujourd’hui, l’enjeu est l’IA et les compétences qui gravitent autour d’elle. En revanche, la rapidité des évolutions du monde du travail a souvent démontré qu’il fallait être prêt à s’adapter et à revoir sa stratégie. Aussi faut-il rester alerte aux futurs changements à venir… Pour en découvrir plus sur ce sujet, rendez-vous sur le webinaire autour du future of work de la Rentrée du Digital Learning.

-

icon facebookicon linkedin

#FAQ

Et vous vous demandez...

arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq

Les derniers articles de blog

Jeux de la formation

Edflex déclare ouverts les jeux de la formation

Mettez en avant votre offre de formation cet été en proposant les jeux de la formation !

Curation

Semaine QVCT

Sélection Edflex : 5 ressources pour préparer votre semaine QVCT

5 contenus sélectionnés par nos experts à partager sans modération à vos collaborateurs !

Curation

Nouvelles technologies

Nouvelles technologies et formation : vers une nouvelle ère d’apprentissage

Obsolescence des compétences, formation continue, évolution des métiers : les défis & opportunités des nouvelles technologies dans la formation professionnelle

Digital learning

Les meilleurs contenus de formation pour tous les besoins de vos talents

Vous aussi, faites d’Edflex un réflexe de formation pour mettre à jour les compétences de votre entreprise et vous accompagner face aux changements.