Souffrance au travail

Tendances RH

Publié le

23

June

2023

June 23, 2023

La souffrance au travail, un enjeu majeur pour les entreprises

Découvrez les conséquences du mal-être des salariés en entreprise et explorez des solutions concrètes pour lutter contre la souffrance au travail.

Publié par

Last modification

Dernière modification

5

March

2024

March 5, 2024

Partager l'article

icon linkedinicon facebook

Newsletter

Ressources associées

Souffrance au travail

Télécharger le guide

La santé physique et mentale est une problématique centrale pour une entreprise. Ceci car la souffrance au travail et la mauvaise gestion du stress peut avoir des conséquences importantes à la fois pour les salariés, mais aussi pour l’entreprise. Arrêt maladie, accidents du travail, baisse de productivité et épuisement professionnel sont autant de répercussions d’une gestion des ressources humaines qui ne prend pas en compte la souffrance au travail.

Il est donc nécessaire de réagir en comprenant les causes de cette souffrance et en mettant en place un plan d’action pertinent. Celui-ci va permettre de protéger la santé des salariés et la qualité de vie au  travail. Vous pourrez ainsi associer performance et bien-être au travail.

Comprendre la souffrance au travail

La souffrance au travail est une forme de détresse qui peut être physique ou morale. Sous pression sur le lieu de travail sous l’effet de causes très diverses, la personne concernée peut être victime de troubles de santé variés. Dans les cas, les plus extrêmes, cela peut amener au suicide au travail (Santé publique France, Suicides liés au travail : vers la mise en place d’un système de surveillance spécifique ?, 2021).

Souffrance au travail

Les types de souffrance au travail

En outre, il n’existe pas une forme unique de souffrance au travail. La difficulté est ainsi sa nature multiforme, car elle peut être physique, psychologique ou organisationnelle.

Souffrance physique

La souffrance peut être physique. Dans ce cas, la surcharge de travail, les postures inadéquates, les mouvements répétitifs, l’absence d’ergonomie du poste de travail sont autant de facteurs qui vont induire à long terme une réelle souffrance physique chez le collaborateur.

Souffrance psychologique

La souffrance peut aussi être liée à la santé mentale. Les comportements abusifs, humiliants ou sexistes occasionnent un stress professionnel majeur. Ajoutons que dans certains corps de métiers, les salariés sont exposés à une violence physique ou verbale répétée de la part de clients, d’usagers ou de patients.

Les souffrances psychologiques

Souffrance organisationnelle

Une mauvaise organisation du travail au sein de l’entreprise peut aussi causer une souffrance. Ce problème d’organisation peut prendre la forme d’une charge de travail trop importante ou d’un manque d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Les causes de la souffrance au travail

Les multiples dimensions de la souffrance exigent de la part de l’entreprise de réaliser un réel travail de réflexion sur le sujet afin d’identifier les causes possibles de souffrance au travail. L'ensemble des acteurs de l’entreprise doivent travailler conjointement pour mettre en place une démarche de prévention et améliorer les conditions de travail de chacun.

En règle générale, quatre grandes causes peuvent être identifiées lors d’un travail d’évaluation des risques.

Charge de travail et stress chronique

Le stress chronique

L’une des principales raisons de l’usure professionnelle est la surcharge de travail. Les heures supplémentaires peuvent se multiplier pour atteindre un objectif. Cela semble raisonnable pour la direction. Pourtant, le burn-out concerne aujourd’hui 34% des salariés. (Culture RH, Santé mentale et entreprises : les chiffres de la détresse en hausse, 2022)

Plusieurs critères sont utilisés pour définir l’intensité de la et la complexité du travail (Travail Emploi Gouv, Risques psychosociaux, 2023)l :

  • Délais trop serrés et objectifs peu clairs ;
  • Surcharge  de tâches ;
  • Intensification des horaires ;
  • Interruptions régulières.

Un ensemble d’exigences trop élevées associé à un manque d’organisation peut donc nettement favoriser les risques psychosociaux.

Manque de reconnaissance et de soutien

Près de 50% des salariés estiment ne bénéficier d’aucune reconnaissance pour leur travail (Alan, Manque de reconnaissance au travail : quel impact pour l’entreprise ?, 2023). Ces individus réalisent donc des tâches sans bénéficier d’un retour positif sur leurs actions. Il est alors difficile de s’améliorer, mais aussi difficile de s’engager vis-à-vis de l’entreprise et avoir confiance en soi.

L’absence de récompense suite à des efforts substantiels, le manque de soutien de la part de l’encadrement sont autant d’éléments négatifs qui vont favoriser le mal-être des équipes.

Harcèlement et conflits interpersonnels

Harcèlement au travail

La souffrance au travail provient souvent du harcèlement ou de tensions entre les collaborateurs. Une étude de septembre 2022 nous apprend ainsi qu’un salarié sur trois a déjà été victime de harcèlement sur son lieu de travail (Qualisocial, Le harcèlement au travail, un phénomène de société, 2022). Ajourons qu’en 2017, 320 000 femmes âgées de 20 à 69 ans ont été victimes de harcèlement sexuel (Interieur Gouv, Une approche statistique du harcèlement sexuel à partir de l’enquête Virage, 2017).

Il est évident que la question du harcèlement doit donc être étudiée de près. Dans le cas contraire, ce type de situations, malheureusement fréquentes, risquent de générer une souffrance importante en entreprise.

Manque de perspectives d’évolution professionnelle

La quête de sens est importante pour 92% des actifs (Culture RH, Des salariés français en quête de sens, 2022) . Ils cherchent à intégrer leur parcours professionnel au sein d’un ensemble cohérent et porteur de valeur. Si l’envie de travailler dans une entreprise possédant une stratégie RSE à la hauteur est essentielle pour 58% des salariés (Youmatter, Pour engager vos salariés, investissez dans la RSE, 202), la quête de sens exige aussi d’avoir des perspectives d’évolution professionnelle.

En effet, près de 42% des salariés ont déjà entrepris une transition professionnelle, 80% envisagent un changement d’organisation et 40% ont sauté le pas de la reconversion professionnelle via une formation adaptée (Focus RH, Quels sont les moteurs de la quête de “ sens” au travail ?, 2022).

Ainsi, le collaborateur ne doit pas se sentir enfermé dans une situation sans aucune évolution. Il est important que tout salarié observe une évolution de sa situation professionnelle au fur et à mesure que les années passent.

Les conséquences de la souffrance au travail

S’il est indispensable de mettre en œuvre un travail de prévention de la souffrance au travail, c’est que le sujet est loin d’être anodin. Les conséquences de situations qui durent parfois des mois, voire des années, peuvent être dévastatrices aussi bien pour les salariés que pour l’entreprise.

Impact sur la santé physique et mentale des employés

La souffrance au travail est la source de nombreux problèmes de santé pour les salariés. Le burn-out par exemple, qui s’avère être un syndrome d’épuisement professionnel relativement courant, se manifeste de différentes manières (INRS, Burnout au travail, 2018) :

  • Physiquement : fatigue générale, maux de tête, tensions musculaires, trouble du sommeil, etc. ;
  • Émotionnellement : Sentiment d’impuissance, perte de confiance en soi, etc. ;
  • Cognitivement : Altération de la qualité du travail, troubles de la concentration, etc. ;
  • Relationnellement : agressivité, impulsivité, baisse de l’empathie, etc.

Baisse de la motivation et de l’engagement

Baisse de motivation au travail

Un environnement de travail conflictuel ou une surcharge de travail peuvent aussi amener à une baisse de motivation des collaborateurs. Fatigués, se sentant peu considérés, ces derniers s'impliquent moins dans les projets d’équipe ou montrent moins d’entrain à atteindre les objectifs de l’entreprise.

Ces comportements s’expliquent assez aisément par l’impression d’exclusion qui entraîne une érosion importante de la cohésion d'équipe.

Augmentation de l’absentéisme et du turnover

Entre 2019 et 2022, le taux d’absentéisme a augmenté de 41% en France. Plus les entreprises possèdent des conditions de travail difficiles, plus le taux d’absentéisme augmente. Ceci tend à démontrer un lien de causalité évident qui est un reflet de la dégradation des conditions en entreprise. (youmatter, L’absentéisme au travail en France, symptôme d’un travail usant, 2023)

Une entreprise qui ne se décide pas à agir pour prévenir la souffrance au travail risque d’être confrontée à un turn-over en augmentation. En effet, les collaborateurs recherchent une entreprise où ils peuvent s'épanouir. Pour cette raison, ils chercheront à changer d’entreprises afin de trouver un lieu de travail plus en phase avec leurs valeurs et leurs attentes.

Réduction de la productivité et de la qualité du travail

Rester productif

Des employés qui ne sentent pas bien au travail sont aussi moins productifs et moins efficaces. Si cette déclaration semble une lapalissade, cette souffrance ne fait pourtant qu’augmenter d’année en année. Pourtant, dès 2011, la Cour des Comptes évoquait la mauvaise santé des employés et évaluait son coût pour le pays à plus de 100 milliards d’euros chaque année.(Sante Gouv, L’organisation des soins psychiatriques : Les effets du plan “ Psychiatrie et santé mentale ” (2005-2011), 2011).

Plus concrètement, cela représentait déjà en 2013 une perte évaluée à 13 500 euros par an et par salarié. (Les Echos, Le mal-être au travail coûte 13.500 euros par an et par salarié, 2013). Avec plus de 2,5 millions de salariés en état de burn-out sévère en 2022, il est désormais plus que jamais nécessaire d’agir contre le stress au travail afin de préserver votre productivité et votre rentabilité (Culture RH, Santé mentale et entreprise : les chiffres de détresse en hausse (notamment au sein des RH), 2022).

Prévenir la souffrance au travail

Heureusement, il existe des solutions efficaces liées à la prévention des risques permettant de lutter contre la souffrance au travail. En mettant en place de bonnes pratiques ainsi qu’une politique de prévention pertinente et en déployant des actions de formation à la prévention, vous pouvez améliorer les choses.

Sensibiliser et former les managers et les employés

La première chose à faire est de faire émerger une prise de conscience au sein de tous les acteurs de l'entreprise. Des formations adaptées favorisent la compréhension de la souffrance au travail. En fournissant à managers et collaborateurs des outils pour qu’ils se sentent mieux, mais aussi pour aider ceux qui en ont besoin, vous allez sensiblement améliorer les conditions de travail de vos salariés.

Favoriser la communication dans l’entreprise

Apprendre à communiquer

L’autre priorité est de permettre à chacun de communiquer, de s’exprimer et d’échanger facilement. Non seulement tout collaborateur doit pouvoir sans jugement parler de son ressenti, mais en plus la communication ouverte doit devenir la norme. À chaque instant, les équipes, les collaborateurs et les managers doivent avoir la capacité de communiquer avec les autres sur les tâches à réaliser, sur les blocages ou sur les problèmes auxquels ils pourraient être confrontés.

Mettre en place des programmes de soutien

Afin d’aider les salariés qui sont déjà en souffrance, il est nécessaire de mettre en place des programmes de soutien psychologique. Les collaborateurs doivent en effet se sentir écoutés et il est indispensable de leur fournir des solutions concrètes à leurs problèmes et questionnements. En parallèle, des formations de gestion du stress peuvent aider les collaborateurs à mieux gérer la pression, mais aussi ressentir quand celle-ci devient trop importante afin d’en informer la direction.

Promouvoir un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle

Equilibre vie professionnelle vie personnelle

L’une des clés du bien-être au travail est le respect de la sphère privée. Tout collaborateur doit être en mesure de partir en vacances avec sa famille, se reposer quand il en éprouve le besoin et ne doit surtout pas se sentir envahi par le travail à domicile. Si vous le pouvez, il est même fortement conseillé de proposer de mettre en place des jours en télétravail. Ainsi, les collaborateurs peuvent mieux s’organiser, moins perdre de temps dans les transports et passer plus de temps avec leur famille.

Encourager la reconnaissance des efforts

Favoriser la résilience et la confiance des collaborateurs passe par la reconnaissance et la valorisation des efforts de chacun. Les managers doivent féliciter les collaborateurs lorsqu’ils ont atteint leurs objectifs ou quand ils prennent des initiatives efficaces. Vous augmentez ainsi l’engagement et améliorez la confiance en eux des collaborateurs.

Un enjeu incontournable pour votre entreprise

Lutter contre la souffrance au travail

La souffrance au travail est un fléau aussi bien pour les collaborateurs qui risquent d’avoir des problèmes de santé que pour l'entreprise. Pour réduire l'absentéisme, préserver la productivité et améliorer l’engagement des collaborateurs, il est évident que vous devez mettre en place une politique globale de prévention des risques psychosociaux et une lutte acharnée contre la souffrance au travail.

Ces efforts passent par une communication transparente, un respect des efforts et de l’équilibre vie privée-vie professionnelle, mais aussi par le déploiement de formations adaptées. Fournir aux collaborateurs des outils pratiques et conceptuels permettant d’améliorer le bien-être en entreprise va vous permettre de protéger votre rentabilité et de fidéliser vos talents.

-

icon facebookicon linkedin

#FAQ

Et vous vous demandez...

arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq
arrow faqline faq

Les derniers articles de blog

Jeux de la formation

Edflex déclare ouverts les jeux de la formation

Mettez en avant votre offre de formation cet été en proposant les jeux de la formation !

Curation

Semaine QVCT

Sélection Edflex : 5 ressources pour préparer votre semaine QVCT

5 contenus sélectionnés par nos experts à partager sans modération à vos collaborateurs !

Curation

Nouvelles technologies

Nouvelles technologies et formation : vers une nouvelle ère d’apprentissage

Obsolescence des compétences, formation continue, évolution des métiers : les défis & opportunités des nouvelles technologies dans la formation professionnelle

Digital learning

Les meilleurs contenus de formation pour tous les besoins de vos talents

Vous aussi, faites d’Edflex un réflexe de formation pour mettre à jour les compétences de votre entreprise et vous accompagner face aux changements.