Tendances RH
13/5/2022

Intelligence émotionnelle : ce que vous devez savoir

Quelle est la place de l’intelligence émotionnelle en entreprise ? De sa définition, à ses auteurs et sa mise en application, quel est son impact ?

Intelligence émotionnelle

Selon la psychologue Dana Castro interrogée par le Journal des Femmes, l'intelligence émotionnelle “est la capacité à percevoir, maîtriser, exprimer et décoder une émotion qui nous est propre ou chez les autres.” Une définition qui tend à démontrer que l'intelligence n'est pas qu'une question de quotient intellectuel, mais avant tout d’une capacité à comprendre les sensibilités émotionnelles et sociales uniques à chacun.

L’intelligence émotionnelle est très souvent abordée dans le cadre du développement personnel,  mais pas forcément dans le cadre de l'entreprise. Pour autant, les ressources humaines sont obligées de prendre en compte le quotient émotionnel de chacun dans le cadre du recrutement, de la formation et de la gestion de projet. Nous vous en disons plus sur l’importance de l’intelligence émotionnelle dans le milieu du travail, visant à mieux communiquer et analyser votre entourage social ou professionnel.

Qu'est-ce que l'intelligence émotionnelle ?

Intelligence émotionnelle définition

Le concept de l'intelligence émotionnelle est très récent et est souvent cité pour apprendre à faire face et savoir gérer ses émotions. Le concept est popularisé dans les années 90 par Peter Salovey et John Mayer, deux psychologues américains, au sein de leur livre Emotional intelligence. Imagination, Cognition, and Personality.

Selon eux, la définition de l'intelligence émotionnelle est la capacité à contrôler ses sentiments, les émotions et ceux des autres. Ils font également des distinctions entre ces différentes émotions. L’individu doit utiliser ces informations pour contrôler ses pensées et ses gestes. L’intelligence émotionnelle dans le milieu du travail est donc inévitable pour un bon management.

Une pensée qui va plus loin…

Intelligence émotionnelle recherches psychologiques

En 1995, le psychologue Daniel Goleman reprend les travaux de ses deux prédécesseurs à travers la publication de son livre Emotional Intelligence (soit intelligence affective ou intelligence émotionnelle). Alors que Salovey et Mayer ont avant tout conceptualisé l'intelligence émotionnelle à travers leurs écrits, Goleman  à réaliser un nombre de recherches conséquentes sur le lien entre les émotions et leurs relations avec notre cerveau et les comportements sociaux.

Autre différence :  le concept même de l'intelligence émotionnelle.  Alors que ses prédécesseurs ne faisaient que relater le processus, Goleman aborde les nombreux avantages si un individu est capable de les manier avec excellence. Afin de faciliter la notion d’intelligence émotionnelle, il ajoute des avantages  sur le plan relationnel, sur la santé et le professionnel.

Le Dr Reuven Bar-On, psychologue israélien, reprend le concept en 1997 et le définit en QE (Quotient Émotionnel), le définissant en une “compétence émotionnelle et sociale”. Il est le premier à intégrer, afin de faciliter la compréhension du concept, une approche quantitative, similaire à un test de QI (quotient intellectuel). Il le considère comme une forme d'intelligence à part entière, avec une réelle capacité à réguler ses émotions et à comprendre les émotions d’autrui.

Test d'intelligence émotionnelle

Afin de mieux comprendre les différences et la force émotionnelle de chacun, voici un résumé de ce que considère chaque théoricien sur l’intelligence affective :

Vous conviendrez que l'intelligence émotionnelle est un concept qui touche l'ensemble des individus et non pas une capacité appartenant à uniquement quelques-uns. Entre autres, il est possible de la développer et de l’exploiter à bon escient pour gérer les conflits, appréhender l’autre… C’est également la base des interactions développées en intelligence artificielle !

L'intelligence émotionnelle en entreprise : les avantages !

Puisque l'intelligence émotionnelle concerne tous les individus, il est important d'apprendre la gestion des émotions, leurs rôles et de réguler les émotions si nécessaire (les émotions positives comme les émotions négatives). Développer son intelligence émotionnelle, c’est développer une aptitude à l'intelligence sociale, à l’apprentissage émotionnel et avoir pleinement conscience du comportement émotionnel à adopter dans ses relations interpersonnelles. Cela permet également de travailler de façon agile.

Connais toi toi-même

Rappelons la célèbre devise "Connais-toi toi-même”, écrite par l’oracle de Delphes sur le temple d’Apollon. Selon Platon, se connaître est la voie vers l’élévation et donc, in fine, la sagesse. Vous conviendrez que se connaître est très souvent un atout pour gérer ses émotions au quotidien. Pourquoi serait-ce différent dans les relations humaines en entreprise ? Se connaître émotionnellement est indispensable pour gérer sa carrière professionnelle.

Apprendre à se connaître

Mieux comprendre les autres

Comprendre les dimensions émotionnelles qui touchent ses collaborateurs et gérer son état émotionnel sont de véritables atouts. Après tout, avoir conscience de ses émotions permet de mieux gérer ses émotions sur son lieu de travail lors des échanges avec ses collaborateurs.

Les compétences émotionnelles sont très attendues en management, car elles permettent de détecter les points bloquants de ses équipes : mal-être, difficulté à s’intégrer ou à développer des relations sociales, ralentissement des prises de décision, difficulté à se motiver chaque jour pour réaliser son travail… Comprendre les blocages de ses équipes, c’est aussi comprendre leurs émotions.

Il n’est d’ailleurs pas rare, dans le milieu du coaching, que la forme d'intelligence émotionnelle soit étudiée, expliquée, décortiquée en formation, afin de mieux comprendre le rôle du contrôle émotionnel.

A retenir : étudier le comportement émotionnel, ainsi que les relations émotionnelles et sociales, est la clé de tout leadership.

Ce qu’il faut comprendre

Le rôle de tout manager est non seulement d'être en capacité d’éveiller et de cultiver sa conscience émotionnelle, mais également d'identifier les émotions des autres. Il développe l'intelligence émotionnelle en entreprise en travaillant chaque jour son sens de l’observation et de l’écoute.

Avoir le sens de l'écoute

Un manager plus à l’écoute de soi et de ses équipes

Un manager peut être appelé à prendre des décisions difficiles envers ses équipes.

Se connaître permet de mieux gérer ses émotions physiques et visuelles. Les collaborateurs possédant une connaissance de soi, développent naturellement plus de maîtrise de soi. Ils sont donc en meilleure capacité de gérer toutes situations émotionnelles.

En effet, ils peuvent reconnaître les émotions et détecter tout facteur émotionnel. Par exemple, ils peuvent modifier leur position corporelle ou leur voix, afin de s’adapter à la situation donnée et de ne pas laisser transparaître des émotions négatives. Par exemple, le stress  : gorge serrée, mains qui tremblent...

Quant au collaborateur, il peut laisser échapper ses émotions physiquement et ce, de plus d'une manière. Une porte claquée indique de la colère. Un regard qui se détourne, l’envie de quitter la conversation. Les bras croisés le désaccord... Il est également important de détecter ces signes non-verbaux, afin d’engager la discussion dans le sens désiré et d’éviter une gestion de conflit potentielle.

Les collaborateurs qui maîtrisent leur gestion émotionnelle et développent une sphère émotionnelle sous contrôle, ont très souvent une belle réussite professionnelle. En effet, leur intuition, leur capacité à prendre du recul sur les différents enjeux émotionnels, font d’eux des experts en intelligence relationnelle.

Maîtriser ses émotions

Plus de flexibilité et de performance

L'intelligence émotionnelle en entreprise est le meilleur moyen de développer la performance de vos équipes. Toute entreprise, de la start-up aux plus grandes PME, a déjà souffert d’employés peu souriants, malheureux sur leur lieu de travail : pression, mauvaise gestion du stress…. Frisant parfois le burn-out pour certains employés et une entreprise en turnover incessant.

Le rôle de l’intelligence émotionnelle dans le milieu de travail est de prévenir l'ensemble de ces émotions négatives. De nombreuses entreprises ont mis en place des processus inefficaces, qui encouragent à la procrastination ou qui ne sont plus mis à jour régulièrement. Résultat ? Des équipes démotivées, stressées, fatiguées, incomprises et frustrées… Soit en proie à un conflit émotionnel. Personnel et professionnel sont mélangés.

Le rôle du manager est justement d’appréhender ces ressources émotionnelles et d’en tirer des leçons. Que faire pour que les équipes n’aient plus ces éléments émotionnels négatifs chaque jour ? Comment développer une synergie émotionnellement positive sur le lieu de travail ? Comment rompre ce point de contact émotionnel entre travail et douleur ?

Eléments émotionnels négatifs

Tout simplement en changeant la méthode de travail. Le process est inutile ? Il faut le reprendre sans tarder pour apporter plus de sérénité aux équipes. Trop de tâches mais pas assez de visibilité ? La création d’un trello ou d’une To Do interconnectée à toutes les équipes peut faire de vrais miracles.

Prévenir le pire

Utiliser son intelligence émotionnelle en entreprise, c’est tout simplement étudier le parcours émotionnel d'autrui. Il faut le comprendre sur le plan émotionnel, afin de le guider avec efficacité.

Si un collaborateur exprime son mécontentement (de manière orale ou physique), le détecter à temps peut permettre de sauver un départ de l’entreprise. Faire preuve d'intelligence et de partage émotionnel lors d’un entretien individuel, peut aider l’autre à s’ouvrir sur les points bloquants. Exprimer ses émotions, par des mots et non des gestes, sans reproche, est une approche émotionnelle plus impactante et positive.

Le développement des compétences en intelligence interpersonnelle est très demandé aux managers, afin d'adopter une psychologie positive, une meilleure communication émotionnelle et reconnaître les sentiments d’autrui. En gérant ses propres émotions, le manager est un bien meilleur prédicteur des émotions au travail et anticipe les réactions émotionnelles de ses collaborateurs avec perspicacité.

Ouvrir le dialogue au travail

A retenir : l’intelligence émotionnelle est accessible à tous !

Vous n’avez pas besoin d’un contexte émotionnel particulier, pour travailler l’intelligence émotionnelle en entreprise. Partager vos émotions ne signifie pas que vous devez apporter une composante émotionnelle dans chacun de vos entretiens. Uniquement rappeler que vous êtes en capacité de comprendre votre collaborateur, de l’écouter et de l’accompagner dans chacune de ses demandes.

Vous avez envie de passer du concept à la pratique et d'utiliser l'intelligence émotionnelle en management ? Découvrez nos nombreuses ressources pédagogiques dans notre catégorie développement personnel, ou management ! Identifier ses émotions, le principe du fonctionnement émotionnel, ainsi que la maîtrise des débordements émotionnels en entreprise n’auront plus de secrets pour vous.

01
02
03
Share :
Edflex Team

Obtenez un e-mail par mois sur les dernières actualités de la formation en ligne et les nouveautés chez Edflex.

Get one email per month on the latest e-learning news and developments at Edflex.

On continue?

We continue ?